Adidas Adizero Boston 10 : la légende évolue

Une évolution logique

Après avoir lancé en septembre 2020 son Adizero Adios Pro, Adidas a rapidement compris que la chaussure maximaliste avec innovation en carbone serait de mise pour les prochaines années. Il n’aura fallu que quelques semaines pour que l’Adios Pro soit sold-out et que Nike trouve un sérieux concurrent à son indétrônable Vaporfly Next.

Un an plus tard, Adidas lance trois modèles sur la même lignée que cette Adios Pro avec la Boston 10, l’Adios 6, l’Adios Pro II et la Prime X. Lignes similaires mais usages différents, nous allons décortiquer les spécificités de la Boston 10 et partager les ressentis après quelques sorties.

Que des numéros 10 dans ma team

Chaussure emblématique de la gamme running Adidas, la Boston dévoile une dixième édition bien différente de ses prédécesseurs. Initialement développée pour être la chaussure référence sur marathon, le modèle porte le nom d’un monument de la course à pied : Boston et son marathon.

La Boston 10 reprend les mêmes lignes que l’Adios Pro avec une semelle épaisse de 39mm. Comme tous les nouveaux modèles Adidas, la Boston 10 est équipée d’une semelle intermédiaire Lightstrike Pro sur la partie supérieure et Lightstrike sur la partie inférieure, exit l’ancienne mousse Boost bien connue par les aficionados de la marque aux trois bandes.

Chaussure d’entraînement à la configuration ambitieuse avec son design à bascule et ses lames Energy Rods, elle reste moins dynamique qu’une chaussure à plaque carbone -comme l’Adizero Pro par exemple- mais saura répondre présente si vous souhaitez mettre un peu de vitesse dans votre séance.

Marque engagée, Adidas revendique un mesh composé de 50% de matières recyclées sur sa nouvelle Boston. Le pied est très bien maintenu et stable à chaque appui, c’est sans doute un des modèles les plus stables que j’ai pu porter. Attention car ce dernier peut-être un peu épais en plein été, quoique ! Au niveau de la semelle extérieure, le partenariat avec Continental est toujours d’actualité et la durabilité de cette dernière semble prometteur et limiter l’abrasion. Même si la mousse intermédiaire est à découvert sur de nombreux endroits, les testeurs confirment qu’il n’y a aucun risque.

Avec son drop de 8mm, la Boston 10 offre un amorti fluide et une excellente structure grâce à un contrefort interne semi-rigide et une languette à soufflet. Le seul bémol reste peut être son poids (288g) mais peut-être sommes-nous mal habitués avec toutes ces nouvelles chaussures haut de gamme poids plume qui sortent ?

Boston 10 : on valide !

Je ne la recommande pas pour les séances type PMA ou VMA mais elle peut très bien convenir sur du seuil et des footings, prenant une place prépondérante dans ma rotation de chaussures de running. Maximaliste, durable et confortable, si vous débutez la course à pied elle saura devenir un partenaire de qualité qui prendra beaucoup de place dans votre coeur tout en préservant vos pieds !