Gaëtan Cals : l’héritage

L’athlète

Présente toi en quelques mots (âge, profession, club et pratique(s))

Gaëtan : J’ai 32 ans, je suis actuellement indépendant en tant qu’intervenant dans l’enseignement supérieur (marketing et management sportif). Je cours au club de Balma depuis 2011. Ma spécialité est le demi-fond long (5000-10 000m).

Depuis combien de temps pratiques-tu cette/ces discipline(s) ?

Gaëtan : J’ai débuté il y a 14 ans, après avoir pratiqué plusieurs autres disciplines (judo, tennis, football et futsal). Je me suis spécialisé sur 10 000m en 2017.

Quels sont tes RP (records personnels) ?

Gaëtan : 8’07 sur 3000m, 13’56 sur 5000m et 28’59 sur 10 000m. 

Ton meilleur souvenir de course ?

Gaëtan : Le meeting international d’Heusden-Zolder en Belgique en 2017. Record à la clé sur 5000. Je ne voyage pas beaucoup mais l’athlétisme me permet de découvrir certains coins sympas, même si pour le coup, il pleuvait sacrément !

Pourquoi avoir choisi l’athlétisme ?

Gaëtan : Héritage familial.

Ses habitudes

Ton modèle de chaussure favori ?

Gaëtan : La Wave Precision de Mizuno. Le modèle n’est plus commercialisé malheureusement. 

Garmin ou Suunto ?

Gaëtan : Garmin, mais je n’ai jamais testé Suunto. Je suis plutôt « vieille école » pour les montres, je prends des modèles « basiques » en entrée de gamme. 

Se dépasser ou dépasser les autres ?

Gaëtan : Se dépasser.

Thé ou Café ?

Gaëtan : Café (depuis peu).

Short court ou cuissard ?

Gaëtan : Short court. 

Travail perso ou travail d’équipe ?

Gaëtan : Travail perso, c’est plus lié à mon tempérament, mais j’apprécie de partager quelques séances !

Pointes ou lame carbone ?

Gaëtan : Pointes ! 

VMA ou seuil ?

Gaëtan : VMA.

En course, plutôt pop-corn ou youporn ?

Gaëtan : Avant j’étais pop-corn mais je me soigne, je n’ai pas essayé le reste…

Bise ou serrage de pince ?

Gaëtan : La mode est au toucher de coude.

Préparer ou improviser ?

Gaëtan : Préparer (sans aucune hésitation).

Cross ou course nature/trail ?

Gaëtan : Arf… Cross quand même, il fallait faire un choix !

Sa pratique

Quelle place prend l’athlétisme dans ta vie ?

Gaëtan : L’athlétisme a une grande place puisque les entraînements dictent mon style de vie. C’est aussi pour moi un moyen de m’épanouir et de me défouler. N’étant pas d’un naturel très confiant, le sport m’a beaucoup apporté sur le plan du développement personnel. L’athlétisme y a grandement contribué.

Comment est-ce que tu pourrais définir l’athlétisme et ta pratique pour des néophytes ?

Gaëtan : L’athlétisme est un sport de base pratiqué par tous, partout dans le monde. Le « lancer, courir, sauter » est universel ! Sa simplicité de pratique me correspond bien. Je suis un passionné, amateur, un peu « vieille école » sur l’approche de l’entraînement.

Quel message pourrais-tu donner aux jeunes qui sont en école d’athlé ?

Gaëtan : Eclatez-vous et profitez de ce sport complet ! Progresser en athlétisme est un travail de longue haleine. La patience ne se mesure pas par le fait d’attendre « passivement », mais bien de conserver du plaisir et une attitude positive au fil du temps et de la pratique. L’erreur, pour moi, serait de vouloir en mettre « trop » d’un coup sans penser au long terme. Tout est question de dosage de motivation. Il faut savoir déterminer le curseur motivationnel adapté pour durer, et éviter surentraînement, blessure, démotivation. Par les temps actuels, cela me paraît important.

Avec une année 2020 particulière et deux confinements, comment s’est articulée ta pratique sur les douze derniers mois ?

Gaëtan : Le premier confinement s’était bien passé et ce second se déroule dans les mêmes conditions. On s’adapte en adoptant « l’entraînement contrôlé » : un volume réduit, de la qualité 2 à 3 fois par semaine, le tout pour faire monter tranquillement la forme en attendant – je l’espère- des compétitions début 2021.

Ton année sportive 2021 idéale serait ?

Gaëtan : Un bon France de 10 000 en avril avec je l’espère une bonne place et un nouveau record. 

Quels sont tes chronos cibles sur les prochaines courses ?

Gaëtan : J’aimerais abaisser mon record sur 10, pour valider le sub’29.